06 72 32 93 98

formations@formationspsy.com

 
 

Formations de L’Université de Mons

ASBL – Éducation et famille

violences enfants et adolescents

 


Comment écouter, entendre et comprendre pour mieux accompagner la famille et les couples

Nicolas Sajus, psychothérapeute - durée : 2h30

Au regard des enjeux dans le fonctionnement structurel d’une famille ou d’un couple, il est fondamental pour le thérapeute d’apporter une vision systémique, sans omettre la singularité de chacun. Dans cette formation vous apprendrez à analyser les réflexions nécessaires que le thérapeute doit exercer pour accompagner les familles. 

Les familles et les couples peuvent être complexes car chaque personne est singulière et la communication s’avère parfois compliquée. Le thérapeute exerce un rôle important, celui de redonner la parole, de reformuler, de questionner et d’investiguer les discours des patients. 

→ Je veux suivre cette formation! ← 

Crises d'angoisse

Patrick Lemoine, psychiatre - durée : 2h00

Les manifestations cliniques des crises d’angoisse peuvent devenir handicapantes si la crise se chronicise et s’installe dans le quotidien des patients. De fait, les crises d’angoisse peuvent elles-mêmes causer des comorbidités tout aussi handicapantes : la peur de sortir de chez soi, la dépression, les addictions. Par ces constatations, les professionnels de la santé mentale peuvent aider leurs patients à traverser ces crises, à les apprivoiser, les comprendre et les faire disparaître.

Docteur Lemoine vous invite à analyser le rôle prépondérant du sommeil dans la gestion des crises d’angoisse. Il vous suggère des façons d'aider les patients à trouver leur propre rythme et vous conseillera sur la façon de les accompagner activement dans la prise en charge de leurs angoisses. 

→ Je veux suivre cette formation! ←

Des âmes et des saisons

Boris Cyrulnik, psychiatre - durée : 2h00

L’impact du milieu sur un individu dépend de la construction physique et mentale de chacun et n’a pas le même effet sur un bébé que sur un adulte. Ce que nous sommes aujourd’hui n’est pas ce que nous serons demain. Notre corps et notre esprit, modifiés par la vie, devront s’adapter à un monde toujours nouveau.

Les hommes et les femmes, les pères et les mères, voient leurs places respectives bouleversées par une nouvelle donne, qui chamboule les schémas traditionnels du masculin et du féminin et qui redistribue l’identité et le rôle de chacun, dans le couple et dans la famille.

Notre culture a perdu la boussole, nous naviguons à vue, bousculés par les événements, errant là où le vent nous porte. Il nous faut reprendre un cap, car nous venons de comprendre que l’homme n’est pas au-dessus de la nature, il est dans la nature. La domination, qui a été une adaptation pour survivre, aujourd’hui ne produit que du malheur.

→ Je veux suivre cette formation! ←

Écriture et résilience

Boris Cyrulnik, psychiatre - durée : 2h05

Les prisonniers écrivent dans leur cellule, les enfants écrivent sur le papier, les adultes font des récits... Comment peut-on comprendre ce besoin ? Cette formation vous fait découvrir l’intérêt certain que peut avoir l’écriture et l’art en général. Quelques expériences vous sont présentées pour illustrer cette thématique et de nombreuses informations sociales et historiques sont décrites pour amener une piste de réflexion sur la fonction de l’art, l’influence de la culture et du contexte social sur les souvenirs, la résilience et le vécu du trauma. Une partie est consacrée aux nouvelles technologies et les conséquences que peuvent avoir cette distanciation sociale sur nos relations.

→ Je veux suivre cette formation! ←

Harcèlement et violences psychologiques 

Nicolas Sajus, psychanalyste - durée : 3h10

Cette formation analyse les concepts de harcèlement et de violence psychologique ainsi que la notion de co-construction de la relation. Elle aborde les traits de personnalité qui construisent ces relations et les modes communicationnels qui peuvent être pertinents d’utiliser.Elle permet d'identifier les caractéristiques du harcèlement :

  • Comment est-il défini ?
  • Quelles sont les conséquences du harcèlement ?
  • Quelles sont les étapes du harcèlement ?

Vous découvrirez, à travers des exemples cliniques, les différents types d’agresseurs : leur personnalité, leurs comportements et leurs attitudes. Nicolas Sajus évoquera les cas complexes et les processus de co-construction et détaillera les différents types de harcèlement, les profils des victimes et les engrenages.

→ Je veux suivre cette formation! ←

Honte et culpabilité, origines, mécanismes et désamorçages

Michèle Mas, psychologue - durée : 2h50

Si la culpabilité est indispensable à la vie en société, elle peut parfois s'avérer toxique et incapacitante. Quant à la honte, si elle peut avoir une certaine utilité, notamment en tant que vecteur de morale, elle détruit souvent plus qu'elle ne construit.

Honte et culpabilité toxiques, comment en sortir ?

Les objectifs de cette formation sont : à travers des éléments théoriques et des exemples pratiques, discerner honte et culpabilité saines de honte et culpabilité toxiques ; comprendre les mécanismes qui font la toxicité de ces deux émotions, très semblables et que beaucoup confondent ; connaitre les outils disponibles pour aider les personnes prisonnières de la honte ou/et de la culpabilité toxique(s) à les désamorcer.

→ Je veux suivre cette formation! ← 

Intervenir en institution après un suicide

Claude Renard, psychologue - durée : 3h00

Le regard sur la problématique suicidaire a évolué au fil du temps. Au Moyen-âge, par exemple, le suicide était perçu comme un acte criminel. C’est en 1734 que le terme « suicide » fait son apparition en France. Au XIXème siècle, E. Durkheim affirme que la question suicidaire n’est pas à isoler du contexte social, constatant que les personnes des classes défavorisées se suicidaient davantage. 

Dans cette formation, Claude Renard évoque les vulnérabilités suicidaires, des facteurs de risque du passage à l’acte (contexte social, environnemental...). Il surligne, avec expériences à l'appui, l’importance d’un suivi complet et de la mise en place d'un suivi suite à une tentative de suicide. Il sera aussi question de la mise en place chronologique d’interventions de personnes souffrantes suite à un deuil par suicide. 

→ Je veux suivre cette formation! ←

"Je suis victime"

Boris Cyrulnik, psychiatre - durée : 2h00

Un crash, une bombe, un incendie : les professionnels sont sur place… mais ce ne sont pas les seuls : politiques, médias et volontaires bénévoles en tout genre envahissent le lieu. Les dispositifs d’urgence se transforment en une grande mascarade. La logique du soin semble ensevelie sous une logique financière, politique et médiatique… Le blessé psychique devient alors Victime.


Dans les coulisses du trauma se joue en filigrane un autre drame, plus durable, difficilement cicatrisable, celui de la victimisation.


Au nom de la reconnaissance et de l’accompagnement, des thérapies "express" abandonnent le blessé sous le feu des projecteurs et des micros, au détriment de ses véritables besoins. Professionnels limités, disposant de peu de moyens et empêchés de travailler, cellules d’urgence médico-psychologiques à profusion, maintiennent en haleine des téléspectateurs : le drame est devenu spectacle ; la victime, le nouveau héros contemporain ; le drame, une prescription de deuil national. « La victimisation m’a tué » ou l’impensable exploitation du trauma entre dénonciation, mise au point et appel à la conscience générale, tant pour le blessé que pour notre société.

→ Je veux suivre cette formation! ←

L'attachement sécure à l'enfance

Boris Cyrulnik, psychiatre - durée : 1h50

Boris Cyrulnik vous propose une réflexion sur les notions d’attachement et de sécurisation. Pendant ces deux heures, il vous apportera des éléments pour évaluer un attachement sécure ou insécure et les conséquences que cela peut avoir sur le développement de l’enfant. Il développera également trois axes qui construisent et influencent l’attachement : les interactions biologiques, les interactions affectives et le rôle de la parole. 

Cet exposé est aussi l’occasion de réfléchir aux conditions sociétales actuelles : les changements structuraux de la famille ; couples homosexuels, parents célibataires...

→ Je veux suivre cette formation! ←

L'empathie comme outil thérapeutique

Benoit Demonty, psychologue - durée : 3h00

L’empathie influence les émotions, les comportements, les ressentis. Elle peut être bénéfique pour développer la créativité, le mieux-être, l’imagination, mais elle peut aussi être source de souffrance. Les psychothérapeutes représentent une catégorie professionnelle dite « à risque », qui nécessite de connaître les pièges à éviter et les stratégies à adopter pour mieux savoir se protéger.

Afin d’aborder la pratique et arriver à différencier la projection, l’identification et l’empathie, Benoit Demonty s'attarde sur les réseaux sociaux, dans l'analyse de ces différents concepts. En plus de répondre à des questions comme:

  • L’empathie peut-elle être développée ?
  • A quoi servent les neurones miroirs ?
  • Sont-ils à l’origine de l’empathie ?

diverses thématiques seront abordées, dont les neurosciences, l’éthologie et les risques et les bénéfices de l’empathie. 

→ Je veux suivre cette formation! ←

La psychotraumatologie

Nicolas Sajus, psychothérapeute - durée : 2h40

Les dommages psychiques d’un événement traumatique peuvent être considérables à tous les âges. À l’enfance, une altération du développement peut s’opérer avec, en conséquence, des difficultés scolaires, des changements de l’humeur, des comportements inadaptés etc. À l’âge adulte, les répercussions traumatiques et leurs symptomatologies varient grandement. Ce n’est pas le traumatisme en lui-même qui est significatif mais l’interprétation que le sujet en fait. C’est pourquoi le thérapeute joue un rôle fondamental dans l’analyse du sujet. Chaque patient est différent et aura un vécu, une interprétation, une vulnérabilité singulière. En aucun cas le thérapeute peut généraliser un vécu d’un événement traumatique. Le professionnel de la santé mentale doit apprendre à s’adapter à chacun, à travailler sur les représentations personnelles, à faire le lien avec l’histoire personnelle du sujet mais aussi, et surtout, à repérer les processus de résilience. 

→ Je veux suivre cette formation! ←

Le stress : Comment gérer (Conférence)

Nicolas Sajus, psychothérapeute - durée : 1h50

Le stress est une manifestation très complexe de notre survie, nécessitant la mise en œuvre de nombreux systèmes, qu'ils soient neurophysiologiques, physiques et/ou psychologiques. Le stress correspond aussi aux composantes réactionnelles qui vont enclencher une adaptation de la personne à des changements de vie tels : le chômage, une maladie, un divorce/une séparation, un décès, etc. Il peut survenir de manière aiguë ou chronique, conjoncturelle ou structurelle, et peut affecter la sphère personnelle ou professionnelle. Il s'agit donc de la manifestation d’un déséquilibre personnel, difficile à réguler, voire insupportable à gérer, lorsqu’il devient paroxystique et qu’il se transforme en de l'angoisse.

L’objet de ce séminaire, après avoir présenté et défini le stress, sera d’en expliquer les causes, d'en comprendre la complexité d'identifier les manières de le gérer.

→ Je veux suivre cette formation! ←

Les 5 récits de soi

Boris Cyrulnik, psychiatre - durée : 2h44

Dans cette formation, Boris Cyrulnik évoque le rôle de la sécurisation dans le processus de résilience face à un trauma.

  • Que dire à une personne qui vient de se faire violer ?
  • Que dire à une personne ayant subi un trauma ?

En tant que thérapeute, ami, proche, il est important de sécuriser l'autre pour l’aider à surmonter son défi. Boris Cyrulnik évoque le rôle du discours à travers différentes expériences et la façon dont la parole peut modifier la mémoire, les souvenirs, la vision des choses, les comportements, etc. Boris Cyrulnik aborde aussi la thématique de la maltraitance infantile et en explique les problématiques.

→ Je veux suivre cette formation! ←

Les émotions comme outil de travail en psychothérapie

Michèle Mas, psychologue - durée : 2h50

Il est courant d’observer que les personnes essaient de mettre de côté leurs émotions, les désignant comme « dérangeantes » ou « encombrantes » alors qu’elles peuvent être ressourçantes et puissantes lorsque nous comprenons leur mécanisme. Mieux comprendre ses émotions et celles des autres peut devenir une vraie force c’est pourquoi les professionnels de la santé mentale peuvent aider les patients à mieux appréhender leurs émotions pour mieux investir leur libre-arbitre.

Cette formation vous apporte des connaissances clés pour analyser les émotions, les définir, les différencier des sensations/de l’humeur/du réflexe mais aussi pour vous permettre de développer une pédagogie clinique afin de mieux expliquer le rôle des émotions à vos patients.

→ Je veux suivre cette formation! ← 

Les troubles du comportement alimentaire chez les enfants et adolescents

Michèle Mas, psychologue - durée : 2h40

Si se nourrir constitue un besoin fondamental indispensable à la survie de l’espèce, il n’en demeure pas moins un acte social et culturel, voire un enjeu psychologique. 

En Belgique par exemple, on estime qu’1 enfant sur 10 entretient une relation difficile à la nourriture, et que 6 enfants sur 10 souffrant de surpoids seraient en proie à un trouble du comportement alimentaire. 

Aussi, lorsqu’apparaissent des troubles du comportement alimentaire chez un jeune individu (moins de 18 ans), les composantes sociales, culturelles, psychologiques et familiales sont mises à mal au moins autant que l’équilibre physiologique en lui-même. À qui la faute ? Comment soigner ? Mais surtout qui ? Quelles perspectives en termes de guérison ? Quel impact d’un tel tsunami dans la construction identitaire du sujet ? 

Cette formation propose d’apporter une information élargie sur le sujet en s’appuyant sur des éléments issus de la littérature scientifique traitant de la place de l'alimentation dans nos sociétés occidentales, la nature des principaux troubles du comportement alimentaire chez les jeunes, leur fonction et l’impact qu’ils génèrent tant au niveau physiologique que psychosociologique. 

→ Je veux suivre cette formation! ←

Lorsque la peur phagocyte les relations

Joseph Kastersztein, psychosociologue - durée :2h00

Cette conférence porte sur les différentes peurs relationnelles dont la peur de dévalorisation, la peur du rejet, la peur du conflit et la peur de décevoir. Joseph Kastersztein y aborde aussi les comportements relationnels générés par ces peurs et les stratégies pour lutter contre celles-ci (décentration, objectivation, etc.).

→ Je veux suivre cette formation! ←

Mémoire traumatique

Boris Cyrulnik, psychiatre - durée : 2h37

Boris Cyrulnik définit les différentes mémoires que nous avons et précise à partir de quand elles sont fonctionnelles… Vous découvrirez le point de vue neuroscientifique et épigénétique de l’impact d’un trauma sur le cerveau et les facteurs protecteurs de la résilience. Les descriptions des différentes expériences vont permettre de visualiser le rôle de la sécurisation et de son impact sur le vécu traumatique.

→ Je veux suivre cette formation! ←

Méthodologie de recherche et épistémologie

Jean-Pierre Pourtois, professeur émérite de l'université de Mons - durée : 2h20

Cette formation est un cours enregistré à l’Université de Rouen devant un groupe d’étudiants amenés à réaliser une recherche dans le cadre d’un mémoire ou d’une thèse doctorale. Elle a pour but d’aider tout chercheur en Sciences Humaines dans l’élaboration d’une recherche et de lui permettre de défendre sa position avec justesseAprès une introduction sur l’évolution des Sciences, la formation aborde un schéma présentant les diverses étapes à suivre pour réaliser une recherche. Jean-Pierre Pourtois les explicite et les illustre abondamment.
  • Comment construire un objet de recherche ?
  • Quelle est la problématique ?
  • Quelle posture épistémique adopter ?
  • Comment réaliser une revue de la littérature ?
  • Qu’est-ce qu’une hypothèse ?
  • Quel type de données recueillir ?
  • Auprès de qui ?
  • Comment les traiter ?
  • Etc.
Toute recherche est une création qui implique de constamment mobiliser le doute méthodique.

→ Je veux suivre cette formation! ←

Pandémie et cerveau social

Boris Cyrulnik, psychiatre - durée : 2h00

Un cerveau ne peut être que social. Quand un cerveau est placé en isolement sensoriel, les zones non stimulées s’atrophient. Un tel cerveau, quoi que sain, devient dysfonctionnel par privation d’altérité. Il perçoit un monde altéré et ressent toute information comme une agression. Ce trouble acquis provoque des difficultés d’apprentissage et des troubles relationnels. La pandémie, en exigeant l’isolement, protège physiquement les organismes mais altère gravement les psychismes. Les réactions sont différentes selon l’acquisition antérieure de facteurs de protection ou de facteurs de vulnérabilité. C’est ainsi qu’à la sortie du confinement, on note une aggravation des inégalités sociales.

→ Je veux suivre cette formation! ←

Pandémie et résilience

Boris Cyrulnik, psychiatre - durée : 2h20

Cette formation est une réflexion sur la pandémie COVID-19, qui sera le sujet principal pour évoquer la manière dont cela exige de la population un remaniement et une adaptation. Boris Cyrulnik contextualisera le sujet de la pandémie en évoquant des aspects historiques, éthologiques, philosophiques et sociaux. Il présentera les raisons pour lesquelles le confinement peut être plus ou moins bien vécu selon les personnes. 

→ Je veux suivre cette formation! ←

Parasitisme et symbiose dans le fonctionnement psychique

Benoit Demonty, psychologue - durée : 2h45

Cette formation aborde des questions telles: Qu’est-ce que le parasitisme ? Le thérapeute, qui devient objet de dépendance envers son patient, n’est-il pas une sorte de parasite ? Benoit Demonty se questionne sur la notion de mutualisme, de coopération et de parasitisme et vous propose de faire le lien avec la notion de symbiose psychique. Pour cela, il abordera la thématique psychologique ayant attrait à la personnalité avant de décrire la psychosomatisation, les comportements, les désirs…

→ Je veux suivre cette formation! ←

Passage à l'acte suicidaire à l'adolescence

Nicolas Sajus, psychothérapeute - durée : 3h10

Les statistiques montrent aujourd’hui que l’adolescence est une période à risque pour le passage à l’acte suicidaire. Plusieurs causes probables sont citées : le harcèlement scolaire, le changement, les moments de rupture, les problématiques associées à l’adolescence. C’est pourquoi les thérapeutes doivent être formés aux techniques d’entretiens pour aider ces jeunes à, d’une part, repérer le risque et, d’autre part, agir en conséquence. 

Cette formation met en lumière les différents signes que les thérapeutes doivent repérer dans l’attitude des jeunes patients, dans leurs paroles et dans leurs comportements. Lorsque le/la thérapeute suspecte un risque de suicide, il/elle devra agir et évoquer la thématique suicidaire « Avez-vous des idées noires ? » et surtout évaluer le risque du passage à l’acte (savoir si le scénario est précis). Nicolas Sajus présente ici des techniques d’entretiens pour adopter une attitude adéquate à cette problématique très complexe.

→ Je veux suivre cette formation! ←

Pourquoi écrire : la résilience narrative

Boris Cyrulnik, psychiatre - durée : 1h50

La parole parlée possède un effet interactif qui explique pourquoi celui qui écoute participe au discours de celui qui parle. La parole écrite nécessite une plongée dans le monde intime adressée au lecteur imaginaire. On écrivait sur des parchemins, mais dés que la pâte à papier a été inventée et dés que l’imprimerie a permis de fabriquer des livres, le partage du savoir est devenu un chemin vers la démocratie, alors que le monopole du savoir est une arme de l’esprit totalitaire. Boris Cyrulnik abordera dans cette conférence ce qu'est la résilience narrative et pourquoi certains ressentent le besoin d'écrire. 

→ Je veux suivre cette formation! ←

Prise en charge du patient alcoolique

Gérard Ostermann, psychothérapeute - durée : 2h15

Cette formation couvre deux axes. Le premier concerne la formation de tous les intervenants de proximité, qui sont en première ligne et connaissent, souvent, depuis longtemps les usagers. Pour eux, le problème n’est pas le « repérage » des usagers en difficulté mais, plutôt la façon de leur parler, en s’assurant de leur légitimité dans cette posture d’intervention, sans demande explicite. Il s’agit donc de proposer à ces intervenants de proximité une formation, non pas tant sur les effets des produits et les mécanismes de la dépendance, formation qu’ils ont souvent déjà reçue, que de les assurer et de les rassurer sur le fait de ne pas attendre une demande qui, par essence, ne peut venir que très tardivement, voire jamais.

Le second axe, complémentaire du précédent, concerne l’apport spécifique lié à la co-animation de ces formations, par des patients experts en addictologie. Nous avons mesuré, à travers les différentes formations, proposées à des publics très diversifiés (médecins généralistes, médecins du travail, travailleurs sociaux, etc.), combien leur expérience constituait un support, sur lequel pouvaient s’appuyer les personnes en formation, pour comprendre pourquoi cette intervention, notamment en raison de l’ambivalence constitutive de l’addiction, devait se faire le plus précocement possible et de façon répétée, pour permettre aux usagers et patients de consulter plus rapidement.

→ Je veux suivre cette formation! ←

Psycho-généalogie, intégration transgénérationnelle et secrets de famille

Frederic Godart, psychanalyste - durée : 2h00

Cette formation est une introduction à la psychogénéalogie, à l’inconscient collectif et aux processus de synchronicité. « Pourquoi toujours le même type d’homme dans ma vie ? Pourquoi de génération en génération on est ruiné dans cette famille ? Pourquoi ces maladies à répétition chez tous les garçons côté paternel ? ». La psychanalyse transgénérationnelle peut proposer une réponse à ces questions.

Un nombre croissant d’écoles thérapeutiques reconnaissent l’importance de ce « transgénérationnel » dans leurs cures ; d’autres le balaient d’un revers de la main. Cela pose donc débat.

Cette approche prend en compte l’héritage de l’histoire familiale et l’aspect culturel. Elle recherche des incohérences, des non-dits, des secrets, des faits marquants. Elle recherche des liens inconscients sur, au minimum, quatre générations.

Son but est de permettre au sujet d’intégrer toutes ces découvertes, les histoires refoulées, déniées, oubliées dont il a hérité de ses parents, eux-mêmes les ayant peut-être héritées de leurs parents. Frederic Godart, psychanalyste et psychogénéalogue, définit la psychogénéalogie et décrit son évolution à travers les siècles, les cultures, la religion et la mythologie. Il expose, d’une part, les bénéfices de cet outil, pour libérer le patient d’un poids et l’aider à devenir lui-même, d’autre part, il présente les arguments critiques de la psychogénéalogie. 

→ Je veux suivre cette formation! ←

Rebondir après un fracas

Boris Cyrulnik, psychiatre - durée : 2h37

Cette formation se déroule en 3 chapitres :

D'abord, "Comment étions-nous construits avant le trauma ?" C’est-à-dire, existent-t-il des personnes plus « à risques » (au niveau biologique et environnemental) au vécu traumatique ? - Boris Cyrulnik articule, dans cette partie, la biologie, la culture et le contexte pour décrire le processus de résilience : si l’articulation entre ces domaines est concordante, la personne va pouvoir retrouver un développement sain, alors que si l’articulation est discordante, la résilience s’avère impossible. Le chapitre 2 de la formation correspond à la structure du trauma (les types de traumas et leurs conséquences) et le dernier chapitre est consacré à la disposition des facteurs de résilience. 

→ Je veux suivre cette formation! ← 

Relation d’aide : postures et attitudes d’accompagnement

Nicolas Sajus, psychothérapeute - durée : 2h38

En qualité d’aidants, quelle posture, quelle attitude avoir auprès de vos patients ? Souvent, les thérapeutes peuvent s’épuiser dans leur travail en s’adossant une responsabilité excessive. Nicolas Sajus revient sur la notion d’accompagnant et sur la relation d’aide afin de cibler leurs missions. D’autre part, cette formation permet d’étudier les attitudes que le thérapeute doit avoir pour créer cette relation thérapeutique mais également les freins qui peuvent altérer cette alliance et ce travail engagé. 

→ Je veux suivre cette formation! ←

Styles affectifs socialisants

Boris Cyrulnik, psychiatre - durée : 1h50

Ce cours invite les professionnels à une réflexion, expériences scientifiques à l'appui, sur l'importance de la sécurisation de l'enfant pour son développement, la construction de la confiance en soi et en les autres et pour le développement de l'empathie. Boris Cyrulnik commente les expériences réalisées en éthologie sur les chatons, les canetons et les primates et analyse l’impact de la sécurisation sur les petits. Il appuie son propos de ses nombreuses expériences, en présentant les Nobels de la médecine et en expliquant les conséquences de certains facteurs biologiques.

→ Je veux suivre cette formation! ←

Souffrance au travail

Benoit Demonty, psychologue - durée : 2h45

Les humains sont des individus complexes et leur personnalité est composée de plusieurs instances, de plusieurs systèmes qui cohabitent et parfois s'enrichissent mutuellement. Mais il arrive qu'une partie de l'être humain prenne le pas sur le reste et vampirise ses forces, parasite son énergie : ambition qui ronge, corps qui flanche, désir en berne, estime de soi en baisse…

Dans le monde du travail, cela peut conduire à la fatigue professionnelle, à la démotivation, voire au burn-out. Cette formation apporte des pistes de réponses à certaines questions cruciales :

  • Quels sont ces mécanismes d'auto-parasitisme ?
  • Comment les déceler et comment en sortir ?  

→ Je veux suivre cette formation! ←

Thérapie brève, orientée solutions

Benoit Demonty, psychologue - durée : 3h00

Née officiellement dans les années 1980, à l’instigation de Steve de Shazer et Insoo Kim Berg, la thérapie brève orientée solutions s’est imposée dans le champ thérapeutique. D’abord familiale, cette approche individuelle ou systémique repose sur trois règles simples, formulées ainsi par de Shazer : si ça fonctionne, on n’y touche pas ; si quelque chose fonctionne, on continue à le faire ; si quelque chose ne fonctionne pas, on fait autre chose.

Derrière ces formules de bon sens, les concepteurs de cette approche ont développé des techniques favorisant l’implication des clients dans la thérapie, la mobilisation de leurs ressources et l’accentuation du positif, ou la fixation d’objectifs, allant davantage vers la construction de la vie désirée que vers la simple suppression des symptômes. Aujourd’hui, on retrouve la plupart des techniques dans d’autres thérapies brèves, qui ont intégré à leurs modèles les recherches d’exceptions et les questions-miracles, pour ne reprendre que ces deux exemples. Cette formation présente brièvement les fondements et les techniques principales de cette approche.  

→ Je veux suivre cette formation! ←

Troubles de l’attachement et addictions

Gérard Ostermann, psychothérapeute - durée : 3h00

Cet exposé a pour intérêt de cultiver une réflexion philosophique, psychologique et sociale de ce qu’est l’addiction. Docteur Ostermann vous invite à approfondir cette thématique en y abordant l’histoire, les concepts psychanalytiques, le rôle de la société et du thérapeute mais aussi la délimitation des limites :

  • À partir de quand est-on addict ?
  • Sommes-nous tous, d’une certaine manière, addicts ?
  • À partir de quand peut-on parler de maladie addictive ?
  • Comment définir l’excès ?

Docteur Ostermann apporte, dans son exposé, des expériences, des vidéos, des témoignages, des études de cas et des simulations d’entretien présentant des exercices.

→ Je veux suivre cette formation! ←

Violences chez les enfants et adolescents : repérer et accompagner

Nicolas Sajus, psychothérapeute - durée : 2h55

La société produit une influence considérable sur le développement psychologique de l’enfant et de l’adolescent. Les évolutions sociétales comme la perte des « rituels de passage », le renforcement de l’individualisme, le déni du vieillissement, l’hyper-érotisation de la société, l’apologie du paraître ont conduit à des changements directs sur les enfants et les adolescents. 

Nicolas Sajus aborde la question de la violence à travers une vision systémique et sociétale afin de réfléchir sur les moteurs de la violence et sur le sens qu’elle recouvre. Son exposé vous permettra de mieux comprendre l'influence de la violence chez ces enfants et adolescents, qui adoptent des comportements violents. Vous apprendrez à repérer les troubles des conduites, le trouble oppositionnel de l’enfant avec provocation, l’enfant tyrannique, les troubles de l’inattention, le trouble de l’hyperactivité et le trouble de l’impulsivité.

Une partie de l’exposé sera consacrée à la prise en charge des enfants/adolescents violents et celle des parents, fréquemment désemparés face à cette situation.

→ Je veux suivre cette formation! ←